« La mangeuse de guêpes » d’Anita Nair

Avez-vous déjà entendu parler d’un conte à tiroirs ? C’est un conte dans lequel d’autres contes viennent s’imbriquer. La narration peut être sans fin. Les « Contes des 1001 nuits » sont construits de cette façon.

C’est aussi la manière dont Anita Nair a choisi de construire ce très beau roman.

« La mangeuse de guêpes », c’est Sreelakshmi, professeure d’université et auteure de plusieurs romans dans lesquels elle évoque sans fard le désir féminin. Alors que son célibat, elle a dépassé la trentaine, la met déjà un peu en marge de la société, la publication de ses écrits déchaîne l’opprobre contre elle. Elle ne le supportera pas et mettra fin à ses jours.

Le jour de sa crémation, son amant prélèvera dans ses cendres un bout de phalange qu’il cachera dans un tiroir secret d’un meuble, empêchant ainsi l’âme de la jeune femme de quitter cette terre.

50 ans plus tard, une fillette permettra par hasard ce bout de doigt de retrouver l’air libre, délivrant ainsi l’âme de Sreelakshmi et lui permettant de découvrir la vie de toutes celles qui le toucheront.

A travers de très beaux portraits de femmes, Anita Nair dresse un tableau réaliste de la condition féminine en Inde.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore l’oeuvre de cette grande écrivaine, je recommande également la lecture de « Compartiment pour dames », entre autres.

La mangeuse de guêpes par Nair

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s