» La chorale des dames de Chilbury  » de Jennifer Ryan

La quatrième de couverture indique que l’auteure s’est inspirée des récits de sa grand-mère. Celle-ci devait très bien raconter les histoires car ce roman est particulièrement réussi.

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, une organisation anglaise Mass Observation a incité ses concitoyens à tenir un journal intime et à l’envoyer à leur siège pour publication.

Jennifer Ryan a construit son roman sous la forme d’extraits de journaux intimes et de courriers s’étalant de mars à fin août 1940.

Dans le petit village de Chilbury, les hommes partent peu à peu pour combattre sur le continent. Faute d’élément masculin, la chorale devra donc être dissoute. En effet, le règlement interdit les chorales de femmes.

L’une des habitantes du village, Miss Primrose Trent, va défier les règles établies et persuader d’autres femmes de la rejoindre et de former la chorale des dames de Chilbury.

Ces femmes sont d’âges et de conditions différentes, amies ou parfois rivales, mais toutes ensembles elles vont former une communauté qui va les aider à affronter les douleurs engendrées par la guerre.

Mrs Tilling la veuve timide, Venetia fille de général indomptable, Silvie la jeune réfugiée juive, Edwina la sage-femme auront toutes leurs vies bouleversées sous notre regard parfois brouillé par les larmes mais aussi quelques éclats de rire.

 » La chorale des Dames de Chilbury » a été un excellent moment de lecture avec des personnages très attachants.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s