« La papeterie Tsubaki » d’OGAWA Ito

Chaque roman de cette auteure japonaise se savoure comme une friandise particulièrement appréciée.

La jeune Hatoko, âgée de 25 ans, revient dans sa petite ville natale suite au décès de sa grand-mère. Cette dernière lui a léguée la petite papeterie familiale.

On comprend très vite qu’Hatoko entretenait des relations difficiles avec celle qui l’a élevée. Pourtant la jeune femme va accepter de s’occuper de la papeterie et de continuer l’oeuvre d’écrivain public de sa grand-mère.

Je dis volontairement oeuvre car la tâche d’écrivain public au Japon relève de l’art : le soin apporté au choix du papier, l’encre, la nature de la plume ou du pinceau selon la nature de la lettre commandée. Chaque détail est  d’une extrême importance.

Hatoko va dans sa petite boutique être amenée à répondre à des commandes inédites, à croiser des personnages surprenants, d’autres attachants.

Elle va aussi découvrir l’histoire de sa grand-mère et faire la paix avec son passé pour pouvoir enfin vivre sa vie.

Merci OGAWA Ito pour ce beau moment de lecture empreint de poésie.

La papeterie Tsubaki par Ogawa

 


3 réflexions sur “« La papeterie Tsubaki » d’OGAWA Ito

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s